"Arthur, c'est fini !" 

"C'est fini ! Voilà, c'est ce qu'elle m'a dit... Enfin à vrai dire j'en suis pas trop sûr. Je capte mal parfois." 

Arthur


Synopsis

"Arthur, c'est fini ! Je ne t'aime plus !

Pour Arthur, un jeune artiste peintre en pleine remise en question et à la recherche d'un nouvel élan, c'est un coup dur. Toutes ces années passées ensemble qui s'envolent, comme ça, en une fraction de secondes dès que sont prononcés ces quelques mots. Une relation balayée par un simple coup de téléphone. Comment affronter cette épreuve quand tout semble s’écrouler autour de soi ? Que faire de cette blessure, de cette expérience de vie ? Arthur va devoir trouver la force nécessaire pour se relever afin de trouver les réponses et apprendre la plus belle des leçons.

Origine du Projet

" En Novembre 2018, après avoir achevé la postproduction de mon dernier court-métrage très personnel « Un Sacré Héritage », histoire basée sur mon père, j’ai décidé de tout de suite remettre le couvert. J’avais déjà en tête une histoire que j’avais mise sur papier quelques mois plus tôt. Je me suis donc remis au travail et c’est là qu’est né «Arthur, c’est fini !». Une histoire poétique, emplie d’humour et d’autodérision qui prend sa source dans mes différentes expériences amoureuses du passé mais pas que...


À travers l’histoire d’Arthur, cet homme qui vit une rupture difficile et qui cherche désespérément à se reconstruire, je veux qu’on prenne conscience que ce n’est pas le fait d’être aimé qui est le plus important mais plutôt d’apprendre à s’aimer soi pour pouvoir ensuite, mieux aimer l’autre. Cette histoire est aussi pour moi un prétexte pour évoquer l’importance des rêves et des passions qu’on peut avoir dans la vie. À travers cette épreuve (la rupture amoureuse), Arthur réalise que ce n’est pas la relation qui l’a perdu mais plutôt lui même qui s'est perdu. Il s’était oublié tout ce temps et il ne sait plus vraiment qui il est. Il devra alors apprendre à ne plus être dépendant affectivement de quelqu'un et il n’aura d’autre choix, pour pouvoir enfin se réaliser et atteindre le meilleur de lui-même, que de radicalement changer et d’oublier ses peurs, son passé. Le parcours peut être long car comment guérir d'un deuil amoureux ? Comment ne plus être dépendant affectivement de l'être aimé ? Comment l'art peut-il nous aider dans notre processus de reconstruction personnel ? Arthur va-t-il enfin oser franchir le cap et accepter d’être qui il est vraiment ?


« Arthur, c’est fini ! » parle de ça. Ce n’est pas l’histoire d’une rupture amoureuse mais plutôt l’histoire d’une reconstruction personnelle. Un court-métrage entrainant, joyeux et enchanteur qui donne la part belle à l'imaginaire et qui est ponctué ici et là, par des reproductions de tableaux et des références à l'Art. Une danse digne d'une comédie musicale et une chanson inviteront aussi les spectateurs à battre la mesure... Car oui, j’ai osé écrire une partie musicale. Un rêve de gosse. Un film "naïf",  poétique et empli de bonne humeur. Un bol d'air frais en sommes. 

Hâte que vous voyez ça ! "

Nans Gallart - Réalisateur et Scénariste

L'Histoire de l'Art en image


"Arthur, c'est fini !" est un comme une oeuvre pictural qui fourmille de mille et un détails. Tout le long du court-métrage, des tableaux en images, des poses de sculptures, des courants de l’histoire de l’art seront plus où moins visibles à l’écran de manière subtile et stylisé. Arthur désirant être depuis toujours un artiste et surtout un artiste peintre, le réalisateur voulait montrer que cette passion qui l’habite est partout autour de lui consciemment ou non.

Les spectateurs seront amenés à reconnaître plus d'une trentaine de références à des tableaux/oeuvres/mouvements artistiques. Par les yeux du personnage d'Arthur, ce jeune artiste peintre, quelques bribes de l'histoire de l'art vous seront ainsi dévoilées. 

Saurez-vous trouver toutes les références exposées ? 

TOUT POUR LA MUSIQUE

Après avoir fait la bande originale de son dernier court-métrage « Un Sacré Héritage », Pierre-René BEDELL revient aux affaires avec une seule idée en tête : trouver la partition qui traduira au mieux les pensées d’Arthur.


"Nans et moi partageons une vision commune de la place de la bande son dans un film ainsi que du rapport d’intimités qu'il doit y avoir entre un réalisateur et son compositeur. C'est de fait toujours un plaisir que de travailler avec lui.


Hitchcock/Herrmann, Leone/Morricone, Spielberg/Williams, Burton/Elfman... les modèles en la matière sont nombreux et nous instruisent sur les multiples façons dont la bande son peut influencer les dialogues, l'action, l'ambiance et le rythme général du métrage.


Nans a voulu « Arthur, c'est fini » fourmillant de références à diverses œuvres d'art. Dans cette même idée la bande originale que j'en ai fait va parcourir différents styles musique, allant de la composition orchestrale classique à des morceaux expérimentaux aux couleurs très électroniques.


Ayant aussi la charge des bruitages et du sound design, Nans me permet d'appréhender mon travail comme étant la conception d'une grande piste sonore qui vient se poser sur l'image pour révéler tout son relief. 


Je pense que pour un compositeur de musique descriptive une telle liberté invite à un enthousiasme quasi jubilatoire.


Merci à lui."

Pierre-René BEDELL Compositeur



Un Tube "When I'm with you !"


À côté du travail titanesque qui attendait le compositeur Pierre-René Bedell, le réalisateur Nans Gallart a voulu apporte